Les premiers bénéfices

Ok, ça fait à peine 24 heures que je me suis embarquée dans ce défi. Sur les 960 qu’il comporte, c’est minime, et pourtant je ressens déjà des bénéfices! Je me réjouis de voir la suite!

Fluidité. Sérénité. Douceur de vivre. Joie. Présence à l’instant. Synchronicités.

Je me sens dans le flux de la vie, ouverte à ce qu’elle m’apporte, à ses méandres et détours, confiante et joyeuse de l’accueillir telle qu’elle se présente.

Aujourd’hui on est jeudi, jour de travail sacré pour moi car ininterrompu. Mari et enfants quittent la maison à 7h45 et personne ne rentre avant 16h15. J’ai 8h30 devant moi sans sollicitation familiale. Le rêve pour la homemampreneur que je suis (j’adore l’anglais et la liberté que cette langue offre pour créer de nouveaux mots! Donc tu l’auras compris, je suis une maman et entrepreneure qui a son bureau à la maison).

Tous les matins, je prends un moment pour me promener. Commencer la journée par une bouffée d’air, marcher au rythme d’un mantra et aux sons de la nature, c’est divin! Ce matin, j’ai décidé de dévier mon tour habituel pour qu’il me conduise chez mes parents. Objectifs: faire un bec, voir l’avancée de leurs travaux et organiser le rapatriement du surplus de terre végétale chez nous. Affaire rondement menée, tellement bien d’ailleurs qu’une heure plus tard je me suis retrouvée avec un bon gros mètre cube de terre sur notre place de parc en pente, la météo nous promettant de la pluie dans la journée…

Après avoir consacré au total 3 heures à ce tas de terre, et un peu de temps par-ci par-là à diverses activités, me voici en début d’après-midi. Je n’ai pas encore commencé ce que j’avais prévu de faire aujourd’hui (travailler sur la refonte complète de mon site) et je réalise que je me sens parfaitement bien. J’ai pleinement conscience de tout ce que j’ai accompli (nourrir la relation avec un prospect, partager du contenu avec une cliente, alimenter une relation professionnelle naissante, lire un article inspirant et le partager, commander de la peinture pour qu’elle arrive dans les délais souhaités, …) et arrive à le reconnaître comme enough! Yes! Je n’ai pas eu la visite de la plainte angoissée qui se lamente « je n’aurais jamais assez de temps pour faire ce que je veux faire… ».

Je suis fière de moi!

Le temps est élastique. Quelque chose me dit que moins je me plains de me pas en avoir assez, plus il se dilate. Qui sait l’avance que les heures à venir vont me permettre de faire? Et dans tous les cas, ce sera bien assez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *