S’engager pour un monde meilleur

Un garçon de 12 ans, un nouveau prof et un devoir inhabituel: ce sont les ingrédients de base du livre de Catherine Ryan Hyde « Pay It Forward » et du film « Un monde meilleur ». Je n’ai pas (encore) lu le livre, juste vu le film, qui vaut ce qu’il vaut. Mais l’histoire mérite de s’y attarder.

Trouver une idée pour rendre le monde meilleur, et la mettre en application. C’est le devoir en question. Les élèves se sentent dépassés, et même le prof n’y croit pas vraiment. Mais un garçon se prend au jeu, s’engage à fond, trouve une idée et l’applique.

L’idée est toute simple, l’application à la portée de tous. Faire quelque chose de fou, de magique, d’inespéré, de merveilleux, d’inhabituel, de courageux, de simple pour améliorer la vie de trois personnes. En échange, demander à chacune de ces personnes de faire pareille:  une action qui change la vie de trois autres personnes. Et ainsi de suite.

Ce qui me touche dans cette histoire, c’est la simplicité. Transformer le monde est finalement tout simple. A la portée de tous. Même d’un enfant. Un vrai jeu d’enfant! Il suffit de pas grand chose. Mais ce sont, comme bien souvent, ces petites choses qui font toute la différence.

Croire en soi, en l’autre, en la bonté. Faire confiance. S’engager. Donner avant de recevoir. Et recevoir pour donner. Aimer et partager. Voilà des attitudes qui rendent le monde meilleur.

Opération bonheur reprend ce thème et propose à ceux qui le souhaitent de s’engager à faire trois actes d’amour et de service quotidiennement et trouver trois personnes prêtes à s’engager à leur tour.

De son côté, Avaaz propose à chacun de s’engager à respecter pour toute l’année 2015 trois principes universels: faire preuve de gentillesse et de respect, tendre vers la sagesse, et pratiquer la reconnaissance.

On peut aussi s’engager en toute intimité, de soi à Soi. S’engager à changer son monde intérieur, le nourrir de gratitude et de lumière, d’amour et de pardon. S’engager à travailler sur ses croyances, pour qu’elles soient de plus en plus nourrissantes et de moins en moins limitantes ou destructrices. S’engager à se concentrer sur le positif et accorder l’attention minimum nécessaire aux difficultés et autres problèmes. Parce que le monde extérieur n’est qu’un reflet des mondes intérieurs.

Alors faites comme moi: engagez-vous pour un monde meilleur. Et partagez les changements que vous observez pour que tout le monde en profite. Au plaisir de vous lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *