Une année réussie

Une année. Déjà.

Une année que j’ai ouvert ce journal pas comme les autres pour y coucher mes impressions, mes intentions, mes inspirations. Une année que m’est venue l’envie de partager ce journal intime.

Que de chemin parcouru depuis! Rien qu’en lisant le premier poste de ce blog, je mesure l’écart entre la Joëlle de décembre 2014 et la Joëlle de décembre 2015. Je suis vraiment très reconnaissante de tout ce qui s’est passé entre ces deux moments, et de tout ce qui s’en vient. Comme un clin d’oeil, j’apprécie pleinement la magie d’avoir démarré en décembre, à un moment si propice aux bilans, et je profite de cette opportunité pour en faire une rencontre annuelle bienveillante.

La bienveillance est justement une valeur qui a pris beaucoup d’ampleur dans ma vie ces quelques 400 derniers jours. Pas qu’elle était absente avant. Disons plutôt que ma bienveillance était tournée vers l’extérieur. Je savais être bienveillante envers les autres. Et moi alors? C’est le premier point que je relève dans ce bilan 2015 : j’ai appris à ÊTRE BIENVEILLANTE ENVERS MOI-MÊME. J’ai appris à m’aimer, me considérer, me reconnaître comme une personne pleine de valeur qui mérite toute mon attention, tout mon amour, tout mon soutien. J’ai appris à me reconnaître comme une personne merveilleuse, unique et illimitée. J’ai appris que le plus bel amour était celui que j’ai en moi pour moi.

Non, je ne suis pas imbue de moi-même. Je ne suis pas égoïste. Au contraire! C’est en m’aimant que je deviens autonome au lieu d’être un fardeau. C’est en m’aimant que je deviens une joie qui inspire les autres. C’est en m’aimant que je peux aimer véritablement l’autre, pour qui il est, sans autre besoin que celui de donner. C’est en m’aimant que je peux dire à l’autre « Je t’aime » en vibrant je t’aime, au lieu de vibrer aime-moi.

Durant les premiers mois de 2015, j’ai animé des séances de Yoga Enfant pour des classes de ma région. Chaque séance commençait par le rappel de 3 règles fondamentales : se respecter soi, respecter les autres, respecter le lieu et le matériel. Bien qu’étant à mon sens la plus importante, la première règle est généralement la moins connue et spontanée, et reste trop souvent la moins respectée. Et là, je ne parle pas juste des élèves qui me faisaient face, mais de la population mondiale. Dans mon lexique personnel, respect et bienveillance sont synonymes et réflexifs avant de pouvoir s’appliquer au monde extérieur.

La joie est incontestablement le deuxième point sur mon bilan. Une joie simple, une joie pleine, une joie légère et enveloppante. 2015 a été l’année la plus joyeuse de ma vie. Jusque là. Pourtant, je ne me serais pas décrite comme malheureuse ou profondément déprimée avant. Aujourd’hui, je  me rends compte que je n’étais tout simplement pas vraiment vivante. Et je trouve cela tellement triste! Je traversais les années en marchant à côté de ma vie. J’étais comme éteinte à l’intérieur. Là, la lumière est allumée, croyez-moi! Ma lumière brille à l’intérieur et de plus en plus à l’extérieur. Je fourmille d’envies. Je suis en vie. Et Dieu que c’est agréable!

Cette joie est comme un bonbon Kiss Cool en forme de cube. Il y a le 1er, le 2e, le 3e, le 4e, le 5e et même le 6e effet! Je me lève avec facilité et enthousiasme le matin, même quand j’ai dormi moins de 6h. Je m’énerve 10 fois moins souvent avec mes enfants. Littéralement. Ma relation de couple est de plus en plus soutenante et épanouissante pour tous les 2. Mon porte-monnaie se remplit dans la légèreté et la fluidité plutôt que l’effort. Je suis entourée de personnes positives et inspirantes. Et LA JOIE ECLAIRE MON CHEMIN comme une lanterne dans la nuit : je vois où je vais. Le sens de ma vie, pourquoi je suis là, ce que j’ai à offrir et à accomplir pour mourrir heureuse et comblée se révèle à moi et se réalise.

Je ne regrette et ne rejette rien des 40 années précédentes. Tout mon parcours m’a amenée à être qui je suis aujourd’hui, à pouvoir ressentir cet amour-propre et cette joie et inspirer les autres sur mon chemin. C’est génial. Et c’est génial de savoir que cette joie, je l’ai trouvée à l’intérieur de moi. J’en suis maître. Je porte l’entière responsabilité de sa présence ou non dans ma vie.

Et nous voilà tout naturellement au dernier point que j’ai envie de lister pour 2015 : la responsabilité. Je suis responsable de ma vie. Je l’ai toujours été, et à un certain niveau, je l’ai toujours su. Maintenant, je prends cette responsabilité. Complètement. Je la vis. Je l’incarne. JE SUIS RESPONSABLE DE MA VIE. Je suis responsable de ma joie. Je suis responsable de mon évolution. Je suis responsable de ma vibration. Je suis responsable de ce qui me plaît et je suis responsable de ce qui me déplaît dans ma vie. Et, oh magie, avec la responsabilité vient le pouvoir. J’ai le pouvoir de transformer ce qui me déplaît pour amplifier le tas (la montagne!) de ce qui me plaît.

Dans mon lexique personnel, responsabilité et pouvoir sont également synonymes et réflexifs. Mais à la différence du respect et de la bienveillance, la responsabilité et le pouvoir s’appliquent toujours et uniquement à soi. Ce n’est pas une patate chaude qu’on peut refiler à l’autre, ou un filet qu’on peut lancer sur l’autre. Chacun est à 100% responsable de sa vie et a le pouvoir absolu de la créer à l’image de ses rêves.

Une année sous le signe de la bienveillance, la joie et la responsabilité. Voilà mon bilan pour 2015. Au début de l’année, j’avais pris le temps de lister mes objectifs: connaître et reconnaître mes talents, définir ma contribution, créer et développer un réseau porteur, affiner ma vision, exprimer mon plein potentiel, être fière de moi. Si je mets le bilan en face des objectifs que je m’étais fixés, force est de constater que l’année est réussie!

Merci cher blog, et merci à vous lecteurs anonymes et virtuels, de m’avoir accompagnée tout au long de cette année. C’est parti pour un 2e tour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *