Apprivoiser le monstre

Tant qu’on reste à l’abri chez soi, on se sent en sécurité. Mais dès qu’on met le nez dehors, qu’on ose imaginer se promener à la vue de tous, afficher qui on est et servir le monde, le monstre apparaît.

Ce monstre parle depuis l’intérieur de notre tête et adore nous confronter à un questionnement en particulier: qui es-tu pour oser…? qui es-tu pour prétendre…? Il revêt le doux nom de Légitimité et fait partie de la famille Peurs.

Rencontrer Légitimité est toujours déstabilisant, et parfois on lui laisse tellement de pouvoir qu’on rentre vite se cacher. Pourtant, si on apprend à l’apprivoiser, il peut se révéler utile et même docile.

Le monstre Légitimité – qui met en doute notre légitimité à être qui on est, faire ce qu’on fait, offrir nos services au monde et avoir le succès qui nous correspond – est d’autant plus virulent qu’on touche du bout du doigt un domaine qui nous est cher. Tant que vous êtes face à quelque chose qui vous laisse partiellement indifférent-e, il se tient tranquille. Il n’y a pas vraiment d’enjeu pour lui, pas plus que pour vous. Mais quand vous vous approchez de quelque chose qui vous tient vraiment à coeur, alors là, il se réveille et fait du tapage. Sachant cela, on peut choisir d’accueillir son agitation comme signe qu’on est dans la bonne direction: la direction de notre épanouissement.

Cette première étape – reconnaître la valeur du véritable message qu’il nous apporte – ouvre la porte à l’apprivoisement. Comment ensuite diminuer son emprise et le calmer, tout en maintenant le cap sur ce qui compte pour nous?

Personnellement, pour rendre ce monstre docile, j’utilise la boule à facette. Chacun de nous est constitué de facettes multiples, certaines bien développées, certaines de taille standard, et d’autres laissées plus ou moins à l’abandon. La merveilleuse diversité du monde fait que ce sont pour chacun des facettes différentes qui appartiennent à ces 3 catégories. Le hic, c’est que nous avons fâcheusement tendance à oublier cette réalité. Ainsi, lorsque nous sommes face à quelqu’un qui a largement développé une facette qui est en jachère chez nous, nous ne voyons plus que cette facette et nous demandons bien quelle légitimité nous pouvons avoir.

Prenons un exemple: je suis particulièrement attirée par le monde de l’entreprenariat au féminin. Je ne comprends pas encore exactement pourquoi cette attraction, mais je ne peux la nier. Or, je n’ai pas d’expérience entrepreneuriale, ou si peu. Du coup, chaque fois que j’envisage une intervention dans le monde de l’entreprenariat, mon monstre Légitimité se met à gronder. Il reconnaît mon fort intérêt et ma facette en friches, ce qui agit sur lui comme la clochette de Pavlov sur son chien.

Pour calmer mon monstre, il me suffit de prendre un pas de recul. Pas pour reculer devant l’obstacle, non, pour voir la boule à facette en entier. Et là, tout s’éclaire: je me rappelle que d’autres facettes de moi sont bien développées (comme l’alignement sur qui je suis, la conscience de mon pouvoir créateur, l’engagement à l’épanouissement et à la contribution, entre autres), des facettes potentiellement en déficit chez les personnes qui m’impressionnent par leur facette « entrepreneur » éblouissante. Je reconnais que ce que j’ai à offrir a un lien direct avec mes facettes épanouies, et vient nourrir l’épanouissement de ces mêmes facettes chez mes clients. Ah! Gros soupir de soulagement. En fait, tout va bien!

Nous sommes tous des boules à facettes et avons tous nos forces et nos potentiels d’amélioration. Chaque boule brille, mais pas des mêmes facettes. Tant que nous servons le monde depuis nos facettes les plus brillantes, nous sommes pleinement légitimes. Quelle que soit la personne ou la situation en face.

La prochaine fois que vous sortirez de votre confortable terrier et que le monstre Légitimité vous bondira dessus, prenez 2 minutes pour respirer et vous émerveiller de son message: vous êtes sur la bonne voie, celle de votre coeur. Puis prenez encore 2 respirations, le temps de vérifier que c’est bien une de vos facettes lumineuses que vous activez pour servir le monde. Observez alors ce qui se passe. Vous pourriez être surpris par le calme retrouvé. Le monstre n’aura pas forcément disparu, mais il n’hurlera plus à vos oreilles et vous ne serez plus tétanisé-e. Enfin, félicitez-vous! Vous venez de faire un grand pas vers plus de brillance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *