La tête et le coeur

J’ai parfois l’impression de dire toujours les mêmes choses. Gagner en clarté. Les pièces qui trouvent leur place pour former une image cohérente. Comprendre enfin qui je suis, où je vais, et surtout où j’ai envie d’aller.

Je tenais déjà des propos similaires il y a 3 ans. Je me souviens de la sensation de clarté, d’évidence. Je ne renie rien. Je ne fais pas du sur-place. Et pourtant, je dis une fois de plus la même chose.

La vie ressemble à une spirale infinie. On revisite des thèmes déjà expérimentés, mais avec une profondeur toute nouvelle. Et chaque fois, l’intégration de tout ce qu’on a vécu, tout ce qu’on est, fait émerger une image encore plus claire et complète.

C’est ce que je vis actuellement, d’une manière merveilleuse et perturbante à la fois. Baignée de confiance, je laisse la Vie me guider. Je m’abandonne à elle, saisis les opportunités qu’elle me présente, suis le flux de l’inspiration. C’est joyeux, fluide, merveilleux. Je rencontre des personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres. Nos discussions, tout comme mes lectures, me donnent un sentiment de connexion profonde, de paix, de clarté. Gros soupir de détente et de gratitude. Comme c’est bon!

Et en même temps, c’est drôlement challengeant! A chaque instant, mon mental essaie d’insuffler le doute, la peur, l’incertitude dans mon quotidien. « Comment peux-tu prétendre que les choses avancent si bien? Qu’est-ce qui te permet de l’affirmer? Je ne vois rien. Pas de chiffre d’affaire qui s’envole, pas de nouveau projet entériné, pas de changement manifeste et concret. »

Le mental croit ce qu’il voit, et pour l’instant il ne voit pas de résultats rationnels et tangibles. Ceux qui servent traditionnellement de critères de réussite, ou du moins de progression.

Et pourtant! Les changements s’opèrent à un niveau plus profond. C’est comme une plante qui a commencé à pousser: rien ne transparaît encore à l’extérieur, mais sous la terre une transformation puissante est en cours.

Seul le coeur sait appréhender ce qui n’a pas encore de forme. Il sait sentir et croire bien avant de voir. Suivre son coeur demande du courage: c’est une voie à contre-courant de la société actuelle qui préconise de faire du mental le maître.

Je me réjouis de voir apparaître la forme! Elle est en préparation. Je la sens naître et réclamer toute liberté pour évoluer au-delà des limitations du mental. Je m’incline et laisse faire. Un vrai travail de chaque instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *